Styles de bières : L’India Pale Ale

Styles de bières : L’India Pale Ale
23 Sep 2014

L’India Pale Ale

En voilà un style mythique, icône du renouveau brassicole dans le Nouveau Monde! L’IPA (India Pale Ale) est le style de bière chouchou de plusieurs amateurs, et avec raison. Plongeons dans l’univers du houblon à outrance et de l’excès.

Historique : C’est une histoire classique et relativement connue, celle de l’invention de l’IPA. Elle vient d’Angleterre (contrairement à ce que son nom pourrait porter à croire) et fut créée au 18eme siècle pour se rendre en Inde, colonie britannique de l’époque. Or, il fallait un produit plus fort en alcool et plus houblonné pour se préserver, ou même se bonifier selon certains, pendant le voyage vers les Indes orientales. C’est de là que viennent les saveurs puissantes et amères de houblon de l’IPA. La toute première IPA reconnue fut celle d’un Londonien nommé Hodgson’s. Plus tard au 19eme siècle, la Pale Ale fit son apparition dans un désir de bières moins coûteuses et plus douces. Au fil du temps les IPA anglaises devenaient de moins en moins amères jusqu’à ce que les Américains arrivent! Dans les années 70, plusieurs brasseurs américains remirent au goût du jour le genre, et le renouveau de l’IPA était enclenché, avec ses innombrables houblons aux profils aromatiques diversifiés et puissants!

Description : C’est un article très difficile à écrire, les IPA varient beaucoup selon le type et selon les houblons qui la composent. Commençons donc avec quelques caractéristiques communes : un taux d’alcool supérieur à la moyenne (entre 6% et 7% généralement), une amertume tranchante, un corps assez rond, etc. Maintenant, décortiquons les flaveurs par « style » d’IPA.

IPA américaine : C’est une bière adorée ici, et ses saveurs lui sont conférées par les multiples houblons nord-américains qui la composent (les houblons typiquement West Coast tels que le citra, le cascade, le chinook, le centennial, le simcoe, etc.). Les IPA américaines développent des saveurs dites « résineuses », une sensation qui mélange un corps légèrement malté (qui fait coller la bière à la langue un peu comme la sève) et aux notes de pin et de conifère de certains houblons. Il ne faut par contre pas non plus négliger la panoplie de nuances de fruits exotiques que de tels houblons apportent : fruit de la passion, pamplemousse, mangue, orange, abricot, pêche, poire sont autant de fruits que l’on pourrait jurer inclus dans la recette. Or, les merveilleux houblons américains et leurs huiles essentielles seules permettent d’obtenir ces saveurs.

IPA anglaise : C’est en général une version moins amère que sa cousine américaine, et elle utilise des houblons différents, tels le Golding. Celui-ci offre des saveurs terreuses, herbeuses et feuillues à l’IPA. Il ne faut pas négliger aussi une présence accrue de saveurs de malt caramel, contrairement à l’IPA américaine. C’est un style moins populaire ici, mais ô combien savoureux lorsque bien réalisé.

Wit IPA : C’est l’interprétation belge de ce style! Elle peut être brassée avec plusieurs houblons différents, mais le dénominateur commun ici est la présence de composés chimiques aromatiques typiques des levures belges, rappelant les épices. Les Wit IPA disposent aussi d’une proportion de blé dans la bière permettant d’ajouter une texture « soyeuse » en bouche.

Black IPA (ou Cascadian Dark Ale) : Une black IPA est une bière contenant une certaine proportion de malts torréfiés et houblonnée bien souvent comme une IPA américaine. Au final, cela devient une bière noire, mais au corps moins opaque qu’un stout, avec des notes plus ou moins généreuses de malt torréfié, le tout agencé aux arômes intacts des houblons. Un beau mélange moderne!

Pale Ale : C’est une version avec un corps moins malté, moins alcoolisé et moins houblonné qu’une IPA régulière. La Pale Ale titre autour de 5%, et se boit mieux qu’une IPA traditionnelle, car moins lourde en amertume et en sucres. Ne vous détrompez pas, le résultat est tout aussi délectable!

IPA impériale ou Double IPA : Une version bien plus houblonnée, alcoolisée et sucrée que ses congénères. Elle n’hésite pas à titrer plus de 8%, et certaines version se rendent à 14,5% (Imperial XXX IPA d’à l’Abri de la Tempête). Une bière qui se partage bien et qui finit bien une soirée. Étonnamment, à cause d’un corps plus riche en sucres résiduels, les DIPA paraissent souvent moins amère que les IPA régulière, le sucre venant adoucir l’amertume du breuvage.

C’est drôle, il y aurait encore tellement à dire! Je pourrais vous parler du Dry-Hop, approfondir le sujet sur le houblon, l’ajout de différentes céréales etc. L’article ne serait que plus lourd par contre…

Ainsi je vais suggérer une sélection d’IPA ici qu’il vous serait préférable d’avoir goûté, ne serait-ce que pour votre culture de biérophile!

Les IPA américaines

Yakima IPA du Castor : Comment ne pas parler de celle-ci! Elle est l’emblème québécoise des West Coast IPA (IPA américaine), et elle regorge de saveurs lui venant de houblons tels le Cascade : Mangue, fruit de la passion, pamplemousse, conifère, etc. Le tout est très puissant et résineux. C’est un incontournable.

La Moralité, de Dieu du Ciel! : Une autre représentante du style IPA américaine, celle-ci fait honneur au Simcoe et au Citra, des houblons qui enivrent n’importe quel beer geek grâce à leur similitude avec les fruits tropicaux.

Sabotage IPA du Bénélux : Elle n’est disponible qu’en fut, mais si vous êtes de Québec il y en a au Cactus Resto-bar sur Myrand. Elle a subi un Dry-hop de houblon Nelson Sauvin, et en plus d’être tropicale, elle rappelle les raisins verts, le poivre et le vin blanc.

Leo’s Early Breakfast IPA de Dunham : Ça c’est une bière originale! Non satisfaite de recevoir un dry-hop de Nelson Sauvin, elle est brassée avec du thé Earl Grey (qui va rajouter une belle sécheresse à l’ensemble) et de la purée de Goyave, parce que les saveurs de fruits tropicaux des houblons, c’est pas assez! Cette IPA est sublime, différente et je l’aime.

Les IPA anglaises

IPA de McAuslan : C’est un classique d’IPA anglaise disponible à grande échelle (et en cannettes). Ses saveurs plus raffinées en font une compagne idéale de toute soirée arrosée dans laquelle on ne veut pas boire de bière industrielle.

La Simple Malt Golding de Brasseurs Illimités : Superbe représentation anglaise du style (Pale Ale ou IPA, à vous de choisir!), cette bière met à profit tout ce qu’il y a de meilleur dans le houblon East Kent Golding.

Les Pale Ale

Pale Ale Nelson Sauvin de La Barberie : Et oui, encore une bière qui met à profit le Nelson Sauvin! Sur une base de Pale Ale, le produit final a l’avantage de laisser plus de place encore aux arômes impressionnants de ce houblon. Cette bière est brassée une fois par année au début de l’été. Si vous ne l’avez pas goûtée, ne la manquez pas l’an prochain!

Les Double IPA

La Chaman de Dieu du Ciel! : Voici une excellente DIPA qui sort au mois de mai si je ne m’abuse!

La double IPA de Brasseurs illimités, anciennement la O : Une nouvelle dans la course aux IPA tropicales, elle a fait un buzz incroyable à sa sortie sous la série alphabétique, jusqu’à ce que la brasserie prenne la merveilleuse décision d’en faire un brassin régulier.

Les Black IPA

La 30¢, de Pit Caribou et de Dunham : Cette Black IPA a la particularité d’avoir bien préservé le profil des houblons, aux dépends d’une base torréfiée moindre, mais tout aussi agréable.

Imperial Black IPA de Dunham : C’est une très bonne black IPA, mais je m’en souviens moyennement bien et je l’ajoute parce que Simon doit être le plus grand fan au monde de cette bière!

Les Wit IPA

La Tribunale du Trèfle noir : Cette Wit IPA est irrésistible grâce au citra, mais les bases de blé et de levure belge restent présentes pour nous offrir un mélange rafraîchissant.

Les 4 surfeurs de l’Apocalypso du Trou du Diable : Une très bonne Wit IPA! Très fruitée et facile à obtenir.

Par Manuel Lavoie-April

Références :

Wikipédia
http://en.wikipedia.org/wiki/India_Pale_Ale

Lévesque Gendron, D. et Thibault M., 2013, Les saveurs gastronomiques de la bière: Tome 2.. Montréal, Les Éditions Druides

Cole, M., 2011, Tout sur la bière, Gallimard Loisirs

Ma propre expérience

share

Manuel Lavoie-April

Originaire de Trois-Pistoles, dans le Bas-Saint-Laurent. Pour tous ceux qui ne savent pas où c’est, simplifions les choses en disant que c’est entre Rivière-du-Loup et Rimouski, sur le bord du fleuve. Je suis présentement médecin-résident en neurologie à Sherbrooke. C’est à l'été 2013 que j’ai fait mes premières armes en bière de microbrasserie avec divers produits de Dieu du Ciel! ou du Trou du Diable. J’adore les IPA, les stouts impériaux et les saisons. J’apprécie tout type de bière, tant que c’est original et/ou bien fait.

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
La Blanche aux Bleuets sauvages de la Microbrasserie du Lièvre

La Blanche aux Bleuts sauvages Bière de blé aux bleuets 6,7% alc/vol 341 ml Microbrasserie du Lièvre   J’ai entre les mains une bière dont la couleur est...

Fermer