Simple Malt : Noire Truculente et sa version fût de bourbon

Simple Malt : Noire Truculente et sa version fût de bourbon
18 Déc 2014

Simple Malt : Noire Truculente et sa version fût de bourbon
Stout impérial
11,75%
500 ml
Brasseurs Illimités

 

Pour économiser un peu de paperasse, nous avons décidé de rassembler en un seul les tests des deux noires truculentes. Nous allons les déguster en parallèle pour célébrer la fin de session! Le gros de l’article portera sur la version régulière. Ensuite, pour la fin, nous décrirons les subtilités de sa version affinée en fût.

Alors le visuel est celui d’un stout régulier : noir, complètement opaque, etc. Elle ne produit aucune mousse en collet, ou du moins très légèrement. Une mousse brune foncée comme on en voit rarement.

Au nez, on est frappé de plein fouet par le café et surtout un chocolat noir, le tout dans une matrice très sucrée de caramel et pratiquement de mélasse. Des notes fumées accompagnent le tout avec un peu de vanille. Bien que cela n’ait pas l’air complexe lorsque décrit, c’est l’alléchante puissance de ce stout qui fait son charme.

En bouche, on est accueilli par une texture d’un liquoreux rarement égalé dans le monde des stouts. On pourrait même dire que c’en est crémeux. Pour que les sucres résiduels fassent cet effet, ils doivent être si concentrés qu’il est surprenant qu’on ne voit pas de cristaux de précipité sucré sur les parois. La vanille, le caramel et le sirop d’érable sont les représentants « sucrés » du mélange. Ensuite viennent des saveurs amères de poudre de cacao et de café noir… C’est comme si on mangeait une bouchée de brownies en même temps qu’une de tiramisu. Le fumé est également présent. En arrière-bouche, une chaleur d’alcool très intense rappelle qu’il faut la consommer modérément : à 11,75%, ça cogne si on n’est pas attentif.

 

Appréciation générale : Wow. Nous avons un faible pour les stouts (surtout impériaux), alors quand on tombe sur un bon, on ne tarie pas d’éloges à son sujet. À tout amateur du genre : en voici un digne représentant, d’une intensité difficile à égaler. Note : 18/20.

 

Version Imperial stout Réserve (fût de bourbon) : En voici une autre qui, avec son caractère propre, nous séduit également. Les saveurs plus torréfiées sont remplacées, il fallait s’y attendre, par des saveurs de vanille, de bois et de bourbon. Par contre, on peut constater également la présence de fruits séchés et de fruits rouges. Imaginez le brownies précédemment cité dans lequel la pâte aurait macéré dans le Jack Daniel’s, le tout sur un coulis de framboise avec des copeaux de chocolat. Elle est, au final, très différente de sa version régulière, mais elle se mérite la même note.

 

Simon et Manuel

Note
90 %
share

Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme mes deux comparses. Je suis présentement étudiant en anthropologie à l'université. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouve à la SAQ. Les styles que j’affectionne le plus sont les Stouts, les Saisons, les IPA, les Barleywines, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Comments

  1. Je n’ai pas vu de critique pour la Noire Majestueuse (8,1%), mais je crois que la version régulière de la Truculente devrait probablement lui ressembler. Cependant, je n’ai pu reconnaître le côté caramel et sirop d’érable. Je devrai en reprendre une autre bouteille, car une petite 341ml ne sera pas assez pour me faire une bonne idée. Le fait que j’en rachèterai est déjà un bon indice de satisfaction!

    Bizarrement, j’ai moins aimé la Réserve en fût de bourbon. J’ai pourtant essayé la Corriveau Impériale il y a 2 mois (pour comparer des styles semblables), et j’ai préféré cette dernière. Est-ce que la saveur de bois fumé ne me convient pas cette fois-ci? Ou est-ce le bourbon qui est trop présent? C’est un mystère difficile à cerner!

    Pour établir une comparaison fraîche, j’ai pris la Réserve (500 ml de 11,5%) le même soir que la Majestueuse (341 ml de 8,1%)… Ça va bien dormir tantôt!

  2. Ce sont définitivement deux très grandes bières! C’est sûr qu’elles sont un peu lourdes à boire, surtout si tu bois les deux d’affilé et seul (tu vas bien dormir c’est certain hahaha!). Nous avons bu les deux en même temps à deux dégustateurs (un verre de chaque bière chacun). Si tu as la chance (et si tu en as envie surtout 😉 ), je te conseille de réessayer la version fût de bourbon seule en la partageant (ou pas!), pour la goûter «à frette». En dessert avec un brownies, je suis sûr à 100% que ça le ferait 🙂

  3. La truculente un goût de fond tonne , j’ai vraiment pas aimé pour un amateur de noir impérial. .

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Wee Heavy Bourbon Grande Réserve du Castor

Wee Heavy Bourbon Grande Réserve Scotch Ale vieillie en fûts de bourbon 11% alc/vol 660 ml Le Castor   Voici la Wee Heavy Bourbon, une bière que vous...

Fermer