Le Top 5 2016 de L’amateur de bière

Le Top 5 2016 de L’amateur de bière
23 Déc 2016

L’année 2016 a été très prolifique en nouveautés et en découvertes brassicoles! Nous vous proposons donc aujourd’hui nos Tops 5 respectifs de l’année. Nous nous sommes limités aux nouveautés ou aux bières que nous avons découvert depuis le début de l’année dans la réalisation de celui-ci. Évidemment, il n’y a pas vraiment d’ordre de préférence dans nos choix même s’ils sont numérotés!

 

Top 5 de Manuel

1- Nordet IPA d’Auval

Nordet IPACette bière est sublime. Plus juteuse et allant plus vers les notes de mandarine, d’ananas, de litchi que la plupart des autres IPA québécoises de style américain (qui s’inspirent des West Coast), celle-ci est une fière interprétation des East Coast IPA vermontoises. Vous constaterez qu’Auval prend une grande place dans nos Top, et j’espère que vous ne nous en tiendrez pas rigueur compte tenue de sa difficulté d’accès, mais l’engouement est tellement justifié qu’on ne peut s’empêcher d’en parler.

 

2- Collabo #1 d’Oshlag et Vox Populi

J’ai trouvé que cette bière était une totale réussite. Elle a réussi à combiner des saveurs qui, à ma connaissance, n’ont jamais été combinées avec autant de brio que dans cette collabo : les saveurs de fruits tropicaux et de conifère des différents houblons utilisés avec les saveurs d’autant plus fruitées rappelant le melon d’eau et la framboise provenant des lactobacilles. À cela s’ajoutait des notes végétales franchement pas désagréables bien que peu communes.

 

3- IPA des Trois Mousquetaires

ipa-ltm-2Il était plus que temps que LTM se mette à produire régulièrement une IPA (hormis la DIPA distribuée annuellement). Et ils ont frappé fort avec celle-ci. Elle a l’avantage de ne pas aller dans l’extrême comme cela devient souvent le cas avec les IPA américaines se démarquant. L’amertume n’est que modérée, mais elle permet de laisser toute la place aux saveurs fruitées rappelant la tangerine, la mangue et la papaye. Peut-être pas aussi juteuse que la Nordet mais c’est du solide.

 

4- P’tit Blanc de Dieu du Ciel!

Un petit ovni dans ce top : une blanche! Il ne faut jamais sous-estimer les styles de bière qui présentent des profils aromatiques moins intenses. Les baies de génévrier ajoutent à cette Witbier un aspect très floral et la levure joue dans des nuances d’épices douces rarement égalées dans le genre. La lime vient agrémenter la buvabilité de l’ensemble avec brio. Honnêtement une petit perle.

 

5- IPA de la Sorcière Version 4 de Pit Caribou

Les bières 100% brett sont étonnantes. Dans un tel contexte la levure vient compléter les subtilités fruitées de la bière d’une façon qu’aucun houblon ne peut recréer à lui seul. Les fruits vont dans tous les sens et se volent la vedette alors que l’amertume et la forte base maltée rappelant le miel se joignent à l’ensemble. Bref, une bière atypique mais extrêmement satisfaisante.

 

Top 5 de Philippe

 

1- Saison Espinay d’Auval

Je sais, pour certain, la bière Auval est très difficile à trouver. Elle est même introuvable pour d’autres! N’empêche que dans mon coin de pays (tout juste entre le Bas St-Laurent et la Gaspésie), il y a de la Auval pour tout le monde! C’est probablement la bière Auval que j’ai le plus souvent bue. Très sèche, boisée, citronnée et sauvage (certains disent funky à cause de ses saveurs de cuir et de pommes vertes entre autre), difficile de ne pas l’apprécier peut importe l’occasion!

 

2- Collabo #1 d’Oshlag et Vox Populicollabo-1

Quelle belle et bonne bière que cette Collabo #1 ! Non seulement j’ai été charmé par son étiquette bien détaillée et par sa bouteille mat, mais en plus, cette bière est une explosion de délicieux petits fruits. On a ici une bière surette et fruitée mais aussi moyennement amère que j’ai trouvé très bien équilibrée et oh combien rafraîchissante!

 

3- Super A d’Auval

Je ne voulais pas abuser avec les bières Auval (surtout que ce n’est qu’un top 5 et non pas 10 ou 15), mais je ne pouvais pas mettre la Saison Espinay et ignorer la sublime Super A. Elle est si aromatique et puissante que dès que l’on décapsule la bouteille, on est immédiatement sous son emprise. C’est une déferlante de fruits tropicaux dominé par la mangue, l’ananas et le fruit de la passion. Elle ne doit définitivement pas sa réputation que sur sa seule rareté, elle est divine!

 

4- La Collin du Malbord

la collinCe n’est pas la plus complexe. Ce n’est pas non plus la plus intense ou aromatique. Mais c’est une excellente bière de soif! Chaque gorgée crée une bonne sécheresse et « oblige » presque le dégustateur à récidiver immédiatement. Bien grillée et caramélisée, j’aime bien terminer une bonne soirée par cette bière gaspésienne!

 

5- Brown Ale Américaine de Pit Caribou

Pour terminer ce top 5 pratiquement gaspésien, pourquoi ne pas parler de la Brown Ale Américaine de Pit Caribou! Belle amertume persistante à chaque lampée, agrémentée de grains rôtis, de noix et d’un côté herbacé procuré par le houblon. Cette récipiendaire de prix internationaux (World beer awards entre autre) ne pouvait échapper à ce classement de fin d’année.

 

Top 5 de Simon

 

1- Genèse de Dieu du Ciel!genese

La microbrasserie Dieu du Ciel! nous a proposé plusieurs nouvelles bières en bouteille cette année, aux plus grand bonheur des amateurs de nouveautés. J’ai retenu pour ma part la Genèse, une bière aux abricots inspirée des Triples belges. Le fruit ressort extrêmement bien dans cette bière tout en laissant juste assez de place (mais pas trop!) aux autres caractéristiques du style comme la levure belge épicées, le côté malté mielleux ou l’aspect houblonné légèrement herbacé. Il faudra attendre au mois de septembre prochain pour découvrir ou redécouvrir cette bière comme elle est brassée spécifiquement pour ce moment de l’année.

 

2- Anna de Vox Populi

Vox Populi devait clairement figurer dans ce top 5 de l’année! Bien que j’aie apprécié plusieurs bières de leur part, j’ai choisi de mentionner ici leur Anna, une bière inspirée des Triples belges mais houblonnées à la manière d’une IPA américaine. À mon avis, c’est l’interprétation de ce style de bière le mieux réussi au Québec. L’aspect houblonné/aromatique est parfaitement réalisé, sans parler du côté malté et mielleux. L’alcool n’est presque pas détectable au goût malgré son 10%. C’est certainement un classique en devenir et si la microbrasserie continue de nous proposer des brassins spéciaux (par exemple la version monohoublon au Simcoe), c’est d’autant plus intéressant!

 

3- Grisette de l’Arrière-Pays d’Auval

Moi aussi je me devais absolument de mentionner une bière de la microbrasserie Auval mais il est difficile de choisir comme elles sont toutes fabuleuses! Mon choix s’est arrêté sur la Grisette de l’Arrière-Pays, une bière de style Grisette, super rafraîchissant mais possédant à la fois du caractère. J’avais goûté aux brassins tests (Grisette #1, 2, 3) qui étaient tous très agréables à leur façon. Je dirais toutefois que cette version définitive (définitive est un grand mot considérant que le brasseur améliore ses recettes à chaque nouveau brassin ou presque!), la Grisette de l’Arrière-Pays conserve toutes les meilleures caractéristiques de ces dernières : des notes céréalières rustiques, une levure sauvage bien fruitée, un houblonnage adéquat qui ne fait qu’accentuer sa (déjà) grande buvabilité… Comme toutes les Auval, son seul défaut est sa rareté du moment qu’on s’éloigne de la région gaspésienne.

 

4- Chronique de Mai de Benelux

On ne parle pas souvent de la microbrasserie Benelux car elle n’embouteille pas régulièrement. Pourtant, plusieurs de leurs bières sont très intéressantes (j’ai la chance d’habiter non loin du Resto-Bar le Cactus à Québec qui sert leurs bières) et chacune de leurs offres embouteillées vaut définitivement le détour. La Chronique de Mai est un assemblage de Berliner Weisse, de Witbier et de bière aux nectarines âgée 8 mois en fût de chêne avec brettanomyces. Nul besoin de vous dire que cette bière légèrement surette, sauvage mais très fruitée, lorsqu’elle était bien fraîche, était particulièrement agréable à déguster!

 

cyclope-theta

5- Cyclope Thêta de Dunham

La Thêta fût l’une des surprises du dernier Bottle Release d’automne de la Brasserie Dunham! Parmi une série de Cyclope qui tendait à s’essouffler (à mon avis), on a droit, sortie de nulle part, à cette NEIPA (North East IPA, dans le même style que la Nordet IPA d’Auval ou encore que certaines IPA des brasseries Treehouse ou Trillium aux États-Unis). Son allure entièrement voilée promet des notes de houblons aromatiques et fruités assez incroyables! Espérons qu’elle ressortira dans le futur! Je serais aussi très curieux de goûter une autre version inspirée de cette dernière!

 

Conclusion

Le mot de la fin sera très rapide : nous vous demandons, quelles ont été vos bières de microbrasserie préférées de l’année 2016? Il nous fera plaisir de consulter votre Top 5 personnel si vous nous le faites parvenir dans les commentaires ci-dessous ou directement sur la page Facebook!

share

Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme mes deux comparses. Je suis présentement étudiant en anthropologie à l'université. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouve à la SAQ. Les styles que j’affectionne le plus sont les Stouts, les Saisons, les IPA, les Barleywines, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Comments

  1. J’abonde dans le même sens que Manuel pour le P’tit blanc, de Philippe pour la Brown ale de Pit , et de Simon pour la Anna. Ça pourrait même être mon top 3 à moi !!!

  2. Bonjour messieurs,

    Seulement cinq? Ça nous force à faire des choix cruels… Mais allons-y quand même, sans ordre :

    IPA (Trois mousquetaires) : elle va vraiment bien chercher les saveurs des houblons tout en ayant une amertume modérée. Et je n’ai pas encore goûté au dernier brassin qui est, paraît-il, encore meilleur.

    Chemin de croix (Dieu du ciel!) : je crois qu’elle est née à l’automne 2015 mais je l’ai bue pour la première fois en 2016. Elle a un petit quelque chose que je n’arrive pas à identifier mais que je trouve délicieux.

    Tropicale IPA (Dunham) : découverte du bottle release d’automne. La levure sauvage, les fruits et les houblons s’unissent pour me charmer.

    Super A (Auval) : pas bue souvent car difficile à trouver par chez moi. Cette double IPA est presque parfaite, je songe même à prendre mes prochaines vacances en Gaspésie pour aller à la chasse à la Super A… et aux autres bières du sorcier Benoît Couillard.

    Solstice d’été aux framboises (Dieu du ciel!) : Elle date de plusieurs années mais j’avais jamais osé avant. Une bière acidulée? Quelle idée saugrenue. Mais j’ai finalement osé cette année et j’ai été renversé. C’est délicieux. Dieu du ciel! a le don de me faire aimer des styles qui me semblaient trop fous pour moi.

    Merci pour vos articles et bonne continuation en 2017!

  3. Top 5 de suiveux de courant… Très drole de vous lire. Rester sur les internet ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Ariane Brown Ale des Grands Bois

Ariane Brown Ale Brown Ale américaine 4,5% alc/vol 500 ml Les Grands Bois   Voici une autre bière qui m’intriguait de la part de cette microbrasserie de Saint-Casimir,...

Fermer