Perséides de Pit Caribou

Perséides de Pit Caribou
04 Déc 2017

Perséides
Bière de fermentation spontanée
5,5%
375 ml
Pit Caribou

 

Lors de sa sortie il y a de ça quelques semaines, nous avons eu l’immense chance de nous procurer une bouteille de la Perséides de Pit Caribou. Il s’agit de leur premier essai commercialisé de fermentation spontanée, c’est-à-dire que les ferments proviennent de l’air environnant la cuve de refroidissement ouverte (koelschip ou coolship) et n’ont pas été ajoutés par le brasseur comme c’est le cas dans le brassage de la majorité des autres styles de bières occidentaux, un peu à la manière des Lambics belges. Une fois inoculée, cette bière a par la suite subi un vieillissement d’un an et demi en barrique de whisky. Seulement 1350 bouteilles ont été produites, nous avons la numéro 1118.


Le fameux coolship en question.

 

Sans plus attendre, distribuons la bière! Au service, la bière est orangée. L’effervescence semble s’envoler tout d’un coup et une fine mousse se dissipe rapidement.

Au nez, on sent l’aspect très lactique qui rappelle le yogourt. Les pommes se démarquent également. C’est un bouquet assez intéressant! Moins funky qu’un Lambic ou une Gueuze mais qui peut évoquer le Lambic jeune et non assemblé.

En bouche, la barrique ressort particulièrement, les saveurs boisées sont prédominantes. On retrouve aussi des notes de pommes acidulées de même qu’un aspect lactique puissant : c’est très acide. Une gazéification légère mais tout de même présente se fait ressentir, sur un fond très sec. Le whisky, bien que subtil, se fait ressentir légèrement.

 

Acidité : 3/5
Boisé : 3/5
Fruité : 3/5
Gazéificaton : 1/5
Funk : 0,5/5

 

Appréciation générale : Il y a peu de funk dans cette bière, le tout est très centré sur les saveurs de pommes. On ne retrouve pas encore de notes de cuir ni de fromage comme c’est le cas chez certains Lambics, mais pour un premier essai de fermentation spontanée, c’est très intéressant. Cet aspect plus funky ressortira sans doute après quelques années de vieillissement (si par je ne sais quelle chance vous en avez plus d’une bouteille). L’analogie avec le Lambic jeune («jeune» dans ce cas-ci voulant dire d’environ 1 an ou 1 an et demi) et non assemblé est assez juste je crois. L’avenir de ce coolship est à suivre de près!

 

Note : 17,5/20

 

Par Simon et Manuel

Note
88 %
share

Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme mes deux comparses. Je suis présentement étudiant en anthropologie à l'université. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouve à la SAQ. Les styles que j’affectionne le plus sont les Stouts, les Saisons, les IPA, les Barleywines, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
Lire les articles précédents :
La Grande Bellezza de MonsRegius

La Grande Bellezza Ale de blé aux épices et moscato 6% alc/vol 500 ml MonsRegius   Je goûte maintenant à une autre nouveauté de MonsRegius, la Grande Bellezza...

Fermer