Le Fermier Gentilhomme de Barbe Rouge

Le Fermier Gentilhomme de Barbe Rouge
16 Fév 2020

Le Fermier Gentilhomme
Saison sauvage houblonnée
5,9% alc/vol
500 ml
Barbe Rouge


Je déguste aujourd’hui une bière de Barbe Rouge Brasseur Itinérant (qui a été brassée chez le Caveau des Trois-Pistoles) : Le Fermier Gentilhomme, une Saison sauvage bien houblonnée. Les houblons amérisants utilisés sont le Cascade, le Centennial et le Chinook tandis que ceux qui procurent l’aromatique sont l’Amarillo et le Cascade. Tous ces houblons proviennent du Québec.

Visuellement, la bière est d’une teinte jaune très pâle et clair. Elle est bien voilée, « hazy ». Son collet de mousse possède une bonne tenue. Ce dernier crée une dentelle.

Au nez, on perçoit le caractère fermier, mais également fruité, de la brettanomyces. Cet aspect me rappelle principalement l’ananas. Les houblons procurent quant à eux des notes florales, herbacées et fruitées (agrumes). Le petit côté poivré de la levure Saison est également perceptible. C’est un beau bouquet, qui demeure tout de même assez intrigant!

En bouche, la brettanomyces nous propose une fois de plus cet aspect « ananas retrouvé au nez » (je soupçonne l’utilisation d’une souche de brett plus fruitée comme la brettanomyces clausenii par exemple). Je lui associe également un petit côté fermier, minéral (talc) et épicé mais ce n’est rien de trop sauvage ou « cuir ». Quelques notes épicées, poivrées en fait, s’ajoutent au tableau, provenant sans aucun doute de la levure Saison. Une amertume herbacée, résineuse et un peu végétale reste en bouche un moment après la gorgée. Cette dernière est plutôt insistante malgré les 41 IBU affichés sur l’étiquette. La finale est sèche. Le corps est moyen, l’effervescence est bien dosée.


Appréciation générale : Le Fermier Gentilhomme est une bonne Farmhouse houblonnée, dans laquelle les notes aromatiques et fruitées ne reposent pas uniquement sur les houblons. Bien sûr, elle serait peut-être encore plus efficace avec l’apport de houblons comme le Simcoe, le Citra ou le Mosaic mais ça fait changement de ce qui nous est proposé déjà très souvent ces temps-ci. J’ai l’impression que l’amertume prononcée vient un peu débalancer le tout par contre, même si ce n’est pas nécessairement désagréable pour un amateur d’amertume. Par contre, j’aime l’apport de la brettanomyces ici, même si elle n’est pas hyper sauvage. Son petit côté « ananas » est agréable, peut-être encore plus au nez qu’en bouche. En résumé, bien qu’il y ait toujours place à l’amélioration, ce serait une bière à essayer pour les amateurs de Saisons sauvages et houblonnées car elle nous propose des saveurs originales et globalement une belle expérience!


16/20


Simon

Note
80 %

Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme Manuel et Philippe. J’ai réalisé une maîtrise en anthropologie qui porte sur le thème de l’ancrage régional des microbrasseries du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouvait à la SAQ aux débuts des années 2010 (une sélection assez limitée donc) puis en boutiques spécialisées par la suite. Les styles que j’affectionne le plus sont les Saisons, les bières sauvages, les IPA, les Pilsners, les Lambics, les Barleywines, les Stouts, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
%d blogueurs aiment cette page :
Read previous post:
Sweet Stout O’Mine de Ras l’Bock et le Secret des Dieux

Sweet Stout O’ MineSweet Stout6,7% alc/vol500 mlRas l’Bock et le Secret des Dieux La Sweet Stout O’ Mine est une bière collaborative entre les microbrasseries Ras l’Bock et...

Close