Styles de bières : Le Stout

Styles de bières : Le Stout
05 Sep 2014


Historique du style :

Le Stout est en fait, à l’origine, un dérivé plus puissant du porter, très en vogue au XVIIIe siècle en Grande-Bretagne. D’ailleurs le mot « Stout » a la signification de « fort ». Les irlandais de chez Guinness et Murphy’s entre autres ont popularisés le style à cette époque en exportant leurs produits. On peut également mentionner l’apparition du « Russian Imperial Stout » (RIS), dans le même siècle en Angleterre, pour approvisionner la cour de Russie, la légende rapportant que l’impératrice Catherine II la Grande en était une adepte invétérée. Aujourd’hui, je ne crois pas me tromper en disant que le stout est l’un des styles les plus affectionnés par les amateurs de bière artisanale.


Description :

Le Stout est la « bière noire » par excellence. Il se caractérise toujours par une robe très sombre et une mousse plus foncée qu’à l’habitude (beige foncé ou couleur moka bien souvent). La plupart des Stouts offrent des arômes et des saveurs de grains grillés, de café et de chocolat, à intensité différente. Ces dernières proviennent des malts qui ont été eux-mêmes torréfiés. Certains Stouts peuvent être pourvus d’autres nuances tels que la vanille, le caramel, le bourbon, la crème à café, l’avoine, etc.


L’amertume est souvent prononcée (dépendamment du stout, certains peuvent l’être beaucoup moins) à cause des houblons mais aussi des malts torréfiés. Certain des représentants du style sont sucrés, certains autres peuvent être plus secs. La texture en bouche peut être différente selon le style : par exemple, un Stout à l’avoine sera légèrement crémeux tandis qu’un Dry Stout sera plus mince et sec et qu’un Stout impérial sera plutôt liquoreux, épais et rond. Le pourcentage d’alcool peut varier entre 4% et 11% habituellement. L’idée populaire que les « bières noires » sont toujours liquoreuses, fortes et lourdes est donc erronée puisqu’il en existe vraiment pour tous les goûts.


En effet, plusieurs sous-styles du Stout existent. Pour la classification de notre site, nous avons retenu le Stout standard, le Dry Stout/Stout irlandais (Irish Stout), le Stout à l’avoine, le Stout sucré (ou Sweet Stout) et le Stout impérial. Certains ajouts d’ingrédients sont très populaires dans les bières de ce style. Les plus fréquents sont : le café, le cacao, la vanille… Le lactose (le sucre du lait) est également essentiel aux Milk Stouts, ce qui leur apporte une texture onctueuse et une pointe sucrée en finale. Le vieillissement en barrique est aussi une pratique courante, surtout chez les Stouts impériaux : bourbon, whisky, scotch, cognac…


L’ensemble des Stouts qui ont été dégustés jusqu’à présent sur L’amateur de bière peuvent être retrouvés ici.


Un Stout ou une Stout? Les deux genres sont acceptés mais le masculin est habituellement priorisé par les dictionnaires. Par les connaisseurs aussi 😉 


Voici quelques exemples de bons Stouts au Québec :

Péché Mortel de Dieu du Ciel!, un Stout impérial au café. La version vieillie en fût de bourbon (brassée plus rarement) est également sublime.


Aphrodisiaque de Dieu du Ciel!, un Stout au cacao et à la vanille.


La Corriveau du Bilboquet, un Stout à l’avoine.


Stout à l’avoine de McAuslan, un Stout à l’avoine.


La Vache Folle Imperial Milk Stout de la microbrasserie Charlevoix, un stout au lactose ou «Milk Stout», une sous-catégorie du stout sucré


S’toutünstout de Matera, un Stout impérial infusé avec des grains de café maturés en fût de bourbon, puis torréfiés.


Stout Impérial de Shelton, un Stout impérial, aussi disponible parfois (mais rarement) en version vieillie en fût alternatifs comme le scotch ou le bourbon.


St-Barnabé de la microbrasserie Le Naufrageur, un Stout à l’avoine.


Obscur Désir des Brasseurs du Temps, un Stout impérial.


Plusieurs microbrasseries québécoises possèdent leur propre Stout, parfois même plus d’un, alors plusieurs autres excellentes bières pourraient être ajoutées à cette liste. À l’international, c’est possiblement aux États-Unis que l’on retrouve les Stouts (souvent impériaux) les plus intéressants. Quelques exemples de brasseries américaines qui brassent d’excellents Stouts : Founders (Michigan), Hill Farmstead (Vermont), Fifty Fifty (Californie), Alesmith (Californie), Deschutes (Oregon), Bell’s (Michigan)…


Et vous, quel est votre Stout favori?


Par Simon Rioux


Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme Manuel et Philippe. J’ai réalisé une maîtrise en anthropologie qui porte sur le thème de l’ancrage régional des microbrasseries du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouvait à la SAQ aux débuts des années 2010 (une sélection assez limitée donc) puis en boutiques spécialisées par la suite. Les styles que j’affectionne le plus sont les Saisons, les bières sauvages, les IPA, les Pilsners, les Lambics, les Barleywines, les Stouts, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Comments

  1. Pour moi:

    Stout à l’avoine de McAuslan et Péché mortel de DDC, des classiques.
    Celui de McAuslan m’a vraiment introduit dans ce style que j’affectionne maintenant énormément.

  2. Le stout à l’avoine de McAuslan est excellent. Par contre j’apprécie toujours la Guinness export stout produite par Labatt…

  3. Je suis un passionné de la stout. Il y tant de bonnes stouts ( vieilli en fût ou non). Je viens tout juste de découvrir la « Rang 10 » de la micro du Lac St-Jean. Excellente stout impériale à déguster entre amis!

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Hildegarde de la Microbrasserie Le Naufrageur

Hildegarde Cervoise 4,5% alc/vol 500ml Le Naufrageur   Cette bière porte le nom d’Hildegarde de Bingen (1099-1179), la femme qui a découvert les propriétés du houblon : que ce...

Fermer