Ol’Keeper du Castor

Ol’Keeper du Castor
25 Jan 2018

Ol’Keeper
Old Ale
9,8% alc/vol
500 ml
Le Castor

 

La Ol’Keeper du Castor est une Old Ale (ou Stock Ale), qui dans la tradition anglaise sont des bières bien maltées, bien houblonnées et qui peuvent se conserver longuement, s’apparentant aux Barleywines. Historiquement, la plupart de ses bières, qui étaient souvent conservées en barriques, contenaient de la levure sauvage. C’est exactement ce que le Castor a essayé de recréer ici, la Ol’Keeper étant vieillie 10 mois en fût de brandy avec brettanomyces. J’ai l’impression que les styles traditionnels ou les styles de bières «comme ils pouvaient l’être à l’origine» connaissent un certain regain en popularité dernièrement (l’Invasion Brettanique de Dieu du Ciel! résultant exactement du même cheminement de pensée par exemple), considérant que les Old Ales qu’on avait pu goûter au Québec avant celles-ci ne contenaient jamais de levure sauvage.

Visuellement, la bière est d’une couleur ambrée/orangée. On ne peut pas vraiment voir à travers même si certains reflets orangés se font bien éclatants lorsqu’on porte la bière devant la lumière. Son collet de mousse est de taille moyenne, étant surtout concentré sur les parois du verre.

Au nez, la brett est tout de suite perceptible par son côté un peu sauvage et épicé. Éventuellement, le fût de brandy est également facile à identifier par ses notes boisées et alcoolisées. Cet aspect me rappelle un peu l’orange confite.

En bouche, on goûte des notes de caramel et de fruits confits. Ce n’est globalement vraiment pas très sucré, la levure sauvage ayant mangé beaucoup du sucre disponible. Cette dernière se fait également un peu épicée et rustique. L’amertume de grains rôtis est délicate. C’est, en finale, un peu boisé et le brandy ressort bien, sans être trop dominant ou alcoolisé. La texture est liquoreuse et l’effervescence est moyenne.

 

Appréciation générale : Voilà une très bonne Old Ale, dans la plus pure expression du style. Si vous avez apprécié l’Invasion Brettanique de Dieu du Ciel! justement, vous adorerez certainement celle-ci comme il s’agit exactement du même style! J’apprécie ici particulièrement la profondeur apportée par le fût de brandy.

 

17/20

 

Simon

Note
85 %

Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme Manuel et Philippe. J’ai réalisé une maîtrise en anthropologie qui porte sur le thème de l’ancrage régional des microbrasseries du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouvait à la SAQ aux débuts des années 2010 (une sélection assez limitée donc) puis en boutiques spécialisées par la suite. Les styles que j’affectionne le plus sont les Saisons, les bières sauvages, les IPA, les Pilsners, les Lambics, les Barleywines, les Stouts, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Comments

  1. Carle Brisebois : janvier 28, 2018 at 10:04

    Très content d’avoir tenté l’expérience de goûter cette Ol’Keeper ! L’amateur de cognac en moi à tout de suite détecter cette influence du fût de Brandy. Consistance un peu légère mais dans le style, direz vous. Mais complexité, persistance et qualité des ingrédients sont au rendez-vous. Se rapproche de certaines bières du Trou du Diable telle l’Ours . Un peu cerise. Beaucoup de belles informations sur la contr-étiquette mais pas d’indice IBU. Une question: pourquoi réfrigérer 24,48 heures avant de servir. Et service proposé de 10 à 13 Celcius me paraît un peu trop chaud pour l’équilibre saveur-alcool.
    Merci de votre intérêt et pour vos réponses
    Carle Brisebois de Laval

    • Bonjour Carle,

      Très bonne en effet cette bière, le fût de brandy apporte une belle dimension à l’ensemble des saveurs!

      La mention ”à réfrigérer de 24 à 48h avant l’ouverture de la bouteille” est inscrite puisque la bière risque de déborder à l’ouverture comme elle contient de la levure sauvage. Je crois que l’environnement un peu plus frais stabilise ces petites bêtes! Je vous réfère à ce vidéo fait par Le Castor concernant leur Farmhouse Houblon qui contient également de la brettanomyces :

      https://www.youtube.com/watch?v=2oGQ37wg10w

      Pour la température de service, on conseille souvent de déguster les bières plus fortes en alcool un peu plus chaudes. Personnellement, j’aime bien déguster ce type de bière très lentement pour voir l’évolution des saveurs au fur et à mesure que la bière tempère.

      Santé 🙂

      • Carle Brisebois : janvier 30, 2018 at 7:02

        Merci pour cette réponse rapide à ma question. Lors de ma dernière visite à Shawinigan au Trou du Diable, j’ai reçu la même recommandation pour leurs Grogneurs et leurs bières vieillies. 48 h de frigo la bouteille debout.
        Pour ce qui est de Frampton Brasse, ça n’avait pas fonctionné, malgré le frigo, mousse qui déboooorde à l’ouverture et col qui fait les 7/8 du verre 🙁 peut-être un jour je revisiterai cette maison brassicole si le problème est réglé. Merci pour le lien vidéo, ça m’a fait sourire.
        J’ai presque terminé la déclinaison des bières de St-Pancrace. Commentaires à suivre. Et suite à vos suggestions et commentaires, j’ai acheté une bouteille de chaque Castor … à suivre
        Carle Brisebois de Laval

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
%d blogueurs aiment cette page :