Barleywine américain des Trois Mousquetaires

Barleywine américain des Trois Mousquetaires
26 Juin 2014

Barleywine américain
Vin d’orge
10% alc/vol
750 ml
Les Trois Mousquetaires

 

Je m’attaque ce soir à un monument de la bière artisanale québécoise : le Barleywine américain des Trois Mousquetaires, faisant partie de la gamme Grande Cuvée. Monument, de un parce que cette bouteille est relativement rare (environ un brassin par année qui s’écoule assez vite), ensuite elle est très intense en terme de saveurs et surtout, elle possède une certaine valeur sentimentale pour moi puisque c’est sans doute la première bière aussi complexe et délicieuse que j’ai goûté.

La couleur safran/caramel voilée de la bière brille à la lumière. La mousse colle tout le tour du verre laissant une magnifique dentelle. De fines bulles se laissent entrevoir au centre de ma tulipe.

Le bouquet qui s’échappe de ce breuvage mythique est très sucré et propose une averse déferlante de houblons (ça sent l’épinette!) qui présage une amertume très prononcée.

En plongeant les lèvres dans la bière, ce qui surprend en premier est la texture liquoreuse (huileuse presque) et extrêmement sucrée (légèrement gommante) du liquide. Ensuite, sans attendre, les saveurs de résines et de conifères des houblons (un alliage de Polaris, Centennial, Chinook, Colombus, Cascade et Nugget rien de moins) nous frappent de plein fouet. L’amertume titre tout de même 101 IBU! S’ensuit des saveurs de fruits tropicaux rappelant la chair du pamplemousse, le citron, l’ananas, et autres agrumes… La gorgée se termine dans la chaleur de l’alcool qui s’agence parfaitement aux relents de sucre d’orge qui s’installent en bouche.

Le tout est très complexe et vraiment savoureux. Je note des saveurs de grains grillés et de pain qui se mêlent à l’ensemble des saveurs et au sucre créant un corps assez rond. Le tout est également très bien équilibré entre sucre résiduel et amertume (qui sont, soit dit en passant, vraiment intenses tous les deux). La finale laisse apparaître des notes de pêches et de prunes. Chaque gorgée est un pur délice sucré à l’extrême et houblonné à l’excès.

 

Appréciation générale : Le brassin de l’an dernier était un peu différent, d’abord parce que les saveurs sucrées ressortaient plus (il y a ici une plus grande place accordée aux houblons comparativement à l’exemplaire de l’an passé). Le pourcentage d’alcool est également passé de 11% à 10%. Toutefois, ceci n’est pas un point négatif puisqu’il offre un tout nouvel horizon à la bière (malgré que le vieillissement aura sans doute des résultats différents). Elle reste pour moi un incontournable absolu, à déguster avec passion et en bonne compagnie de préférence!

 

19/20

 

Simon

Note
95 %
share

Simon Rioux

Je suis originaire de Trois-Pistoles (oui comme la bière!) dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme mes deux comparses. Je suis présentement étudiant en anthropologie à l'université. Mes premières expériences avec la bière de dégustation ont été avec celles que l'on retrouve à la SAQ. Les styles que j’affectionne le plus sont les Stouts, les Saisons, les IPA, les Barleywines, etc. J’aime bien ce qui est intense au niveau des saveurs, tout en ayant un faible envers ce qui est bien équilibré, mais je suis très ouvert et j’aime découvrir tout ce qui se fait peu importe le style. La plupart du temps, j’essaie de goûter à toutes les nouveautés qui s’offrent à moi.

Laisser un commentaire

L'amateur de bière
%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Orval, de l’abbaye Orval (SAQ)

Orval Ale belge 6,9 % 330 ml Abbaye d’Orval Pardonnez mon verre rustique, mais je suis de retour dans ma région et je n’ai pas encore apporté mes...

Fermer